Top
couple-144 nb
photographe grossesse vienne
famille-76

photographe vienne

D’où vient le nom du studio : « Grain de Rêve » ?
Un petit jeu de mot qui me paraissait évident et puis en parlant autour de moi, je me suis rendue compte que si l’on ne connaissait pas très bien la photographie, et encore moins la photographie argentique, on ne pouvait pas savoir ce qu’était le grain photo !

Qu'est ce que le grain photo ?

J’ai commencé la photographie il y a de nombreuses années, à l’époque j’avais 15 ans.
A ce moment là, la photographie numérique n’existait pas encore et la photo argentique régnait en maitre.
Dès lors j’ai appris la magie du tirage sous agrandisseur et développais mes films dans un petit laboratoire que j’avais installé dans ma salle de bain.
Le tirage argentique apprend la patience, on voit la photo apparaitre tout doucement, sous la lumière rouge inactinique. C’était tellement grisant ! Et par dessus tout, j’adorais voir le grain de la photo monter petit à petit…c’était beau ! Cela donnait de la matière à mes images, renforçait le contraste.
Aujourd’hui, en photographie numérique, le grain a laissé la place au « bruit numérique «  et ça …c’est beaucoup moins joli ! :)…
Il y a des choses qui sont fabuleuses en photographie numérique :
le premier avantage est la possibilité de contrôle immédiat du résultat de la photo qu’on vient de prendre. Le photographe peut immédiatement retoucher son image. A l’époque de l’argentique chaque pellicule comptait, au mieux, 36 poses !
Un autre  avantage est le droit à l’erreur : si l’image n’est pas réussie, on la laisse de coté et cela ne coûte rien puisqu’on ne gâche pas de film !
Mais cette technique numérique a laissé le grain derrière elle…
Alors, nostalgique de mes premiers émois photographiques, j’ai voulu, en donnant un nom à mon studio professionnel de photographie, mettre l’accent sur cette petite chose que je recherchais pendant mes 1eres années de pratique de la photo :
«  le grain »
Fin et délicat pour les portraits féminins, le grain épais sur des photos de paysage qui leur donnait un aspect inquiétant, le grain charmant, presque flou, des portraits d’enfants…Bref, je recherchais un grain « de rêve »

Apprendre à nous connaitre

Lorsque je vous photographie, vous me laissez entrer dans votre intimité.

Si, à votre tour, vous souhaitez me connaitre un peu mieux, c’est ici !

Apprendre à nous connaitre

En avant propos je peux vous expliquer pourquoi la photographie m’a attirée…

 

Lorsque j’étais enfant, j’ai été élevée par une maman qui avait un don.

Elle dessinait merveilleusement bien.

Une fois devenue jeune adolescente, comme beaucoup d’entre nous, j’ai ressenti le besoin d’exprimer artistiquement ce que je ressentais. J’ai alors pris un crayon pour croquer le monde mais face au talent maternel, j’ai vite abandonné, ne me sentant pas à la hauteur. Je n’ai compris que plus tard que le don n’est qu’un pré-requis et que le talent s’acquiert en travaillant.

Et puis le hasard a fait que je me suis retrouvée avec mon premier appareil photo argentique entre les mains. Une fois appréhendées les bases techniques, je pouvais, grâce à lui, fixer sur papier ma vision du monde, tellement plus habilement qu’avec un fusain !

Plus tard en grandissant, je me suis rendue compte de la valeur sentimentale exceptionnelle d’une photographie. Elle fixe à tout jamais les moments rares, comme un mariage, mais également les instants les plus anodins et leur visionnage nous transporte soudain dans une époque que nous avions cru avoir oublié et parfois même dans une époque que nous n’avons pas connue…Quel bonheur de regarder un album de famille avec sa grand mère qui nous rapporte ses souvenirs !

Je trouve ça puissant.

Après avoir fini mes études d’arts du spectacle, il a fallu faire un choix : Signer un temps
plein dans l’entreprise qui m’avait accueillie durant mes études et conserver la photographie comme  » hobby  » durant les week-ends ou faire de cette passion un métier…

Non…un hobby c’est trop peu ! Il fallait que je fasse pour tout le monde ce que je faisais pour moi-même : arrêter le temps sur les petits et grands bonheurs. Fixer les sourires d’enfants, les courbes gracieuses des femmes attendant un enfant et les baisers d’amoureux…pour qu’un jour, une fois mes clients devenus grands-parents, ils puissent à leur tour se servir des photos que j’ai réalisées pour transmettre leur histoire.

Delphine – votre photographe-Vienne.fr